Réponse intégrale de M. André Guex à la Municipalité de St-Légier-La Chiésaz du 6 mars 2020, suite au courrier du même jour

Armoiries

Monsieur le Syndic, Madame, Messieurs,

J’accuse réception de votre courrier du 6 mars 2020, qui “passe outre” les motivations que j’ai pris la peine d’exposer dans mon courrier du 13 février 2020.

Contrairement à ce que vous affirmez, le choix actuel n’est pas définitif. L’approbation du projet par les archives cantonales ne lui donne pas un caractère exécutoire, pas plus que M. O. Delacrétaz, quelles que soient ses compétences de graphiste.

Seule la décision populaire peut donner un caractère définitif à ce projet d’armoiries.

En conséquence, je maintiens ma demande de revoir ce projet, développée dans mon courrier du 13 février 2020 et que j’estime raisonnable.

A défaut, je demande l’arbitrage du préfet.

Veuillez croire Monsieur le Syndic, Madame, Messieurs, à mes sentiments respectueux.

Copie: M. Jacques Reymond, président du Conseil communal.
 

Extrait de la réponse de la Municipalité de St-Légier-La Chiésaz du 6 mars 2020

... le choix a désormais un caractère définitif, ces armoiries ayant été approuvées par les archives cantonales, compétentes en la matière. Elle ont été élaborée par un héraldiste reconnu, soit M. Delacrétaz...

(réponse de la municipalité de St-Légier à télécharger)

NON à la fusionExtraits de la lettre de M. André Guex, envoyée aux municipalités le 13 février 2020 - (à propos de la croix treflée et avec l’accord de M. Guex)

  • Cette croix est gravée en 1527 au-dessus du porche de l’église de la Chiésaz.
  • La croix est aussi gravée sur les magnifiques fonts baptismaux...
  • Cette croix est notre emblème historique incontesté depuis des siècles.
  • Les coeurs entrelacés de Blonay n’ont pas d’origine héraldique... Leur adoption définitive ... intervient en 1929
  • L’idée d’appliquer les couleurs de St-Légier aux deux coeurs de Blonay est une ridicule consolation ... Il est aussi ridicule et opportuniste d’attribuer aux deux coeurs une signification qu’ils n’ont jamais eue: le symbole de la fusion.
    ...

(lettre intégrale à télécharger)

NON à la fusion

 

 

On aime mieux les “rutschées” que les glissements sémantiques !

Cette rubrique est réservée aux incohérences des discours tenus depuis 10 ans. Au fil des trois mois restants, nous vous montrerons comment le discours de certains a changé. Evolution, diront peut-être les intéressés!... Nous, nous disons glissement sémantique!
 

4. Le glissement sémantique
L’art. 41 de la loi sur les communes précise les attributions de la municipalité : « L’exécution de tout ce qui a été définitivement arrêté par le conseil communal appartient à la municipalité ». Elle a donc l’obligation de collaborer avec le Conseil communal. Cela n’est pas négociable.

Aussi est-ce pour le moins étonnant qu’à la demande de membres des deux Conseils communaux d’associer au processus de réflexion sur le rapprochement ou la fusion, la société civile et des personnes non élues avec des procédures participatives, le syndic de Saint-Légier, Alain Bovay

  • répond le 15 juin 2015 : « la démarche participative qui est prévue reste dans le cadre du projet de préavis présenté aux conseils communaux ». (LC art. 41))
  • poursuit le 15 février 2016: « là le conseil communal a l’occasion de faire une démarche participative avec la municipalité » (LC art. 41)
  • et se voit conforté par le syndic de Blonay Dominique Martin dans le Régional du 27 février 2020 : «Les conseillers communaux, qui ont participé aux groupes de travail, sont les représentants élus par la population». (LC art. 41)

Qu’en est-il de la participation citoyenne recommandée par le rapport de synthèse d’UNIVERS (2015) co-financé par les deux communes en réponse au postulat du conseiller communal Michel Mamin sur le rapprochement des deux communes sous l’angle du développement durable (Agenda 21) ?
Qu’en est-il de  la participation de la société civile, des non élu·e·s, au processus de réflexion sur la fusion des deux communes ?

3. Fusion: la réflexion avanceFusion Monthey

2. Agenda 21
NON à la fusionEn 2012, les deux municipalités de Blonay et de Saint-Légier engagent un processus Agenda 21 local (à  la suite de la présentation d’un postulat d’un conseiller communal PLR). Pour cet exercice, chaque commune débloque une somme de 15’000 francs.
Dans un premier temps les deux municipalités in corpore avec les secrétaires municipaux, les boursiers et les responsables des Bureaux techniques, analysent les forces et les faiblesses de chaque commune sur les plans de l’environnement, de l’économie et de la société.

Dans un deuxième temps, une démarche de participation citoyenne est mise en place afin de favoriser l’appropriation du processus par les habitants (organisation de deux ateliers ouverts à  la population dans chacune des communes puis mise en commun des résultats obtenus).

Un rapport est réalisé par la société mandatée, UNIVERTS, conseil en développement durable. Conclusions intéressantes:

  1. il faut profiter du processus de mise en place d’un Agenda 21 local pour inciter les habitants à  s’impliquer davantage dans la vie publique et s’exprimer sur la politique communale.
  2. créer des espaces de débats dans le cadre de la participation citoyenne mais aussi par la suite à  échéances régulières.

1. Abandon de la fusion à 10
En 2010, lorsque les deux municipalités de Blonay et de Saint-Légier décident de quitter le bateau de la fusion à 10, le syndic de St-Légier, Alain Bovay, argumente ainsi la décision prise: « L’expérience met en avant que les fusions sont réalisables dans le cadre de réalisations de projets d’envergure ou simplement en cas de besoin. Aucune de ces deux conditions fondamentales n’est aujourd’hui avérée. »

Téléchargez

Contactez-nous
Contactez-nous

Tout droit de reproduction réservé

Prochains rendez-vous publics

Débats contradictoires:
02.04.2020 - Annulé
07.04.2020 - Annulé

Votations communales: reportées

Statistique du nombre de visiteurs
Mise en route: 14.02.2020
Relevé: 07.04.2020 - 12h04Nbre de visites

Statistique du nombre d’interactions
Mise en route: 14.02.2020
Relevé: 07.04.2020 - 12h04Nbre de Hits

IBAN: CH36 0076 7000 H548 6903 9